Étiquette : relation

Home

They said home is where love is.
I’d say home is Him.
Home is in his arms,
In the way he looks tenderly at me,
In the way he adjusts my scarf around my neck on a cold day.
His love is the home I looked for in my darkest nightmares.
He’s my shore after a long struggle not to drown.
On his chest, I find peace and warmth.
On his lips, I taste his softness.
He holds my hand so I walk steadier.
He walks beside me so I go farer.
He awoke a kind of love I didn’t know it existed inside of me.
He helped me polish my fade colored wings.
He added shine to my tired smile.
And now, nothing can stop me from reaching high,
Coz he promised to be there with open arms to welcome me home after each fly…

My story, mine only!

Meeting him was a coincidence.
The most beautiful coincidence destiny reserved me.
Falling for him was a conspiracy of the stars and the universe.
Wanting to spend my years with him is a life decision, my life decision. Our life decision!

He’s my smile’s mastermind. My soulmate, my friend and my life partner. He’s part of me and owns the key to my heart.
He enhances the taste and the color of my happiness, making it glowier and more shiny.
This man was put in my way to guide my steps and to hold my hand to allow me to walk better, to stand by me through my quest for the stars, to celebrate my success and to comfort my fears, the fears that you never had to live!
Life planned our encounter and prepared us for each other.
And we became one hell of a team!

Telling me to think thoroughly,
Advising me to take my time,
Thinking you know better than me what concerns only me, are no one’s affairs.
You weren’t in my shoes when I was fighting all alone to get back on my feet again,
You weren’t aware what I had to go through to be this woman standing tall and proud, this woman teaching her children to be strong, free, fighters and careless about the opinions of persons like you!

Now I’m ready for the next chapter of my story. Our story. The best I ever had to have. The story that you dream about but you won’t ever live because it’s mine and only!

De mon coeur au vôtre

Déjà la fin de l’année…
Une année passée bien trop vite à mon goût. La tradition veut qu’on ait un retour sur les événements marquants vécus et qu’on ait une certaine vision de ce qui est à venir, une feuille de route, un plan, des résolutions. 2018 était une année, comment dirais-je, spéciale pour moi. Spéciale à plusieurs niveaux. Il y a eu deux grands tournants majeurs au cours de l’année dont l’impact s’étendra aux années à venir, sur mes décisions futures et le futur de ma petite famille.

Ce n’était pas toujours facile car comme on le sait tous, la vie est un combat continuel au quotidien et je n’ai pas eu nécessairement un répit souvent de ce combat. Mais comme à chaque défi auquel j’étais soumise, avec mon attitude positive et mon penchant à trouver des solutions plutôt que de me lamenter sur mon « sort », je suis arrivée à chaque fois à relever le défi et m’en sortir vainqueur et satisfaite du résultat. Oui ça demande énormément de l’énérgie physique et mentale. Mais c’est ça la vie. Le jour où j’ai compris cet aspect, j’ai cessé de me battre dans le vide. Je laisse la tempête passer et je reprends les rennes après.

Les expériences vécues au cours des trois dernières années ont forgé ma personnalité et ma force de caractère. Elles m’ont appris à choisir mes batailles et m’ont préparée à être ce que je suis aujourd’hui. Je ne suis plus ce que j’ai été avant. J’ai beaucoup changé. Je suis une meilleure version de moi-même et le cheminement continue. Et surtout, je n’ai plus peur de l’inconnu, de l’imprévisible, de ne pas être aimée et d’être délaissée. Je crois être adéquatement équipée pour faire face à cette peur qui enlise. Je me suis créé des outils qui manquaient dans la boîte à outils qui me sert dans la vie. Le plus important dans tout ça c’est que je ne suis plus seule. Désormais, à mes côtés, j’ai un allié, un coéquipier, un partenaire, un ami, un homme merveilleux qui me soutient, m’encourage, m’aide à me relever, me pousse de l’avant et m’aime comme je suis.

C’est un des tournants auquel j’ai fait référence plus tôt. Il y a bientôt 6 mois depuis le jour où mon chemin a croisé le chemin de celui qui rajoute de la valeur à mon quotidien et qui rehausse le goût et la couleur de mes jours. Nous avons appris à se connaitre et s’aimer au fil des jours, à travers les moments difficiles comme les moments de félicité. Il a le don de rendre la vie plus simple, de dédramatiser les situations qui me paraissent insurmontables, de me faire rire lorsque simplement sourire m’est difficile des fois. Nous voulons bâtir ensemble. Nous voulons savourer la vie ensemble. Nous avons des plans et des projets communs. Nous voulons découvrir de nouvelles places, rêver à deux, reconstruire une famille qui nous ressemble, célébrer nos réussites et se soutenir sans cesse tout en continuant à s’aimer comme la toute première fois . Bref, nous avons le désir de vieillir l’un auprès de l’autre.

Il y a un an je rêvais avec mélancolie à cette famille imaginaire où rires d’enfants, tendresse et chaleur y régnaient à Noël. J’ai continué à y rêver et je n’ai pas perdu l’espoir de l’avoir. La vie me l’a offert finalement. J’ai eu droit cette année à un réveillon de Noël rempli d’amour, de bonheur, de magnifiques personnes qui m’ont accueillie parmi eux comme une des leurs. À un moment précis de la soirée, j’étais assise dans une chaise berçante, bien au chaud, un peu assoupie par l’effet du vin pris lors du souper. Je regardais mon merveilleux homme jouer aux cartes avec son père, sa mère et ses trois frères pendant que je jasais tranquillement avec ma belle-soeur, qui elle aussi, est un nouvel ajout à la famille, tout comme moi. Ça ressemblait à une scène directement sortie d’un film de Noël. C’était un moment d’une perfection inouïe. Mon coeur était rempli de joie et de gratitude. Je combattais le sommeil pour ne pas manquer une seconde de cette scène parfaite. Il quittait la table de jeu de temps en temps pour venir me prendre dans ses bras ou me chuchoter des mots affectueux. Je n’avais jamais imaginé que tel bonheur existait en vrai même dans mes rêves les plus fous. Je suis reconnaissante à la vie pour ce cadeau précieux. J’en prendrai soin jusqu’à la fin de mes jours.

Au niveau professionnel, j’ai réussi cette année plusieurs concours de la fonction publique du Québec qui m’ouvriront en temps et lieu les portes à des emplois de niveau professionnel. Ceci dit, ça nous permettra une nette amélioration de nos conditions de vie à tous les plans.

J’attendais que ma vie change alors qu’en réalité la vie m’attendait que je change pour que je puisse voir ce qu’elle a à m’offrir. Je ne cesse de la remercier pour tout ce que je vis. Pour la force qu’elle m’a permis de découvrir à l’intérieur de moi. Pour l’amour qui remplit mon existence. J’ai ouvert mon coeur à l’univers et j’ai accueilli à bras ouverts tout ce qu’il m’a envoyé. J’ai appris aussi que nous reflétons ce que nous dégageons. Nos relations sont le reflet de nous-mêmes. Nous attirons nos semblables, des personnes dans le même plan que nous. Je suis une personne positive qui vit dans l’amour et l’ouverture et c’est exactement ce que la vie met sur mon chemin. Des personnes qui me ressemblent.

Cette année est l’année du Changement avec un grand C. J’accueille 2019 avec plein de positivité, d’espoir et de projets familiaux, professionnels et de couple. Elle sera une continuité de ce qui a été entamé en 2018. Puis, des sauts dans le vide j’en ai faits dans ma vie et ce n’est pas un nouveau saut qui m’effrayera! Le changement positif est toujours le bienvenu, il est même souhaitable. « Un changement vital sera de réaliser ce pivotement intime, de découvrir qu’être et rester dans la peur, c’est se paralyser ou déclencher une fuite en avant, et qu’être dans une dynamique du désir, c’est être dans une énergie expansive, un mouvement vers l’autre, vers la vie, vers l’infini de l’horizon. »

En cette dernière journée de l’année, je vous remercie d’être dans ma vie, de me lire et d’interagir avec mes publications. Merci pour vos partages, pour votre témoignage d’amitié et pour ce que vous m’apportez aussi. Je vous souhaite une année qui soit à la hauteur de vos attentes, une année remplie de vos souhaits et de vos rêves.

De mon coeur au vôtre : de l’amour et du bonheur!

J’ai fait un souhait…

Depuis quelques mois, la vie berce mon coeur en douceur. Elle a décidé qu’il était grand temps que mes cicatrices guérissent, que le sourire retrouve son chemin vers moi et que mon âme gitane rêve à nouveau d’amour, de liberté et de poésie.

À la veille de mes 42, je suis une femme heureuse. C’est gros comme déclaration, non? Il ne faut pas mélanger combat quotidien et bonheur. Ce sont deux choses distinctes. Mes combats sont toujours là. Des fois trop lourds même à livrer. Mais ça ne m’empêche pas d’être heureuse. Je suis à nouveau née le jour où mon regard a croisé le plus affectueux des regards. À ce moment précis, je ne savais pas que ma vie allait prendre un tournant différent vers une destination inattendue, remplie de surprises et de nouvelles possibilités.

Certaines rencontres nous sont simplement réservées pour le bon moment. Rien ne sert de vouloir forcer les choses. Tout arrive à bon escient. Qui ne rêve pas de tendresse et d’affection, d’être en couple, d’aimer et d’être aimé? Même les contes qu’on lit à nos enfants, avant le dodo, se terminent par une belle histoire d’amour. Notre corps a besoin de nutriments pour bien fonctionner. Notre coeur, lui, a besoin d’amour pour s’épanouir et demeurer en santé.

Au cours des derniers mois, j’ai connu le vrai sens d’aimer et d’être aimée inconditionnellement, librement, facilement, intensément, tendrement, profondément, doucement et follement. J’ai découvert à quel point on peut être bien avec quelqu’un. À quel point, ses bras deviennent un pays, une maison, un refuge, un hâvre de paix, un cocon. À quel point, on peut être fait l’un pour l’autre. Je n’exagère pas, je vous l’jure. On peut vraiment, mais vraiment « fitter » dans les bras de quelqu’un. C’est presque irréel. Hallucinant. Mais c’est RÉEL et c’est merveilleux. Je me demande des fois si je ne le rêve pas. Ça m’est arrivé de paniquer car j’ai eu peur de découvrir que ce n’est qu’un rêve qui finit en me réveillant. Mais il était là pour me rassurer comme il le fait bien quand je suis prise d’angoisse pour divers raisons.

Lui, il n’a pas peur de mes cauchemars ni de mes anciennes blessures. Quand je pense à tous les idiots qui m’ont dit que je suis une femme non guérie de son passé et pas prête à l’amour, j’ai envie de les envoyer promener en leur disant à quel point ils ne méritaient pas en partant mon coeur et l’amour que j’aurais pu offrir. Mon coeur n’est digne que d’un roi. Je le préservais précieusement à celui qui le méritait, qui pouvait en prendre soin et surtout qui était capable de mettre du baume sur ses blessures. Que dire aussi de l’autre catégorie d’idiots qui ne voulaient qu’un plan B pour pas dire Q sans jamais m’offrir leur coeur afin de combler le manque qu’ils vivaient dans un couple médiocre qui ne tenait qu’à un fil mais qu’ils gardaient pour les apparences? Lui, il m’a offert son précieux coeur au complet et m’a nommée la reine de son amour. Voyez-vous donc, chers messieurs (mentionnés plus haut), pourquoi c’est lui et non vous? Mon roi à moi est galant, drôle, chic, généreux, intelligent, affectueux, tendre, sensuel, fou, beau, passionné et serviable. Toujours prêt à être à mes côtés, prendre soin de moi, réaliser même mes rêves les plus fous au lieu de me raisonner et me calmer. Il m’aime comme je suis et considère ma personnalité colorée et des fois flyée comme un coup de magie.

Il aime comment je l’aime et je m’occupe de son coeur. Il sait que son coeur qu’il a mis entre mes mains est en lieu sûr. Il n’a pas peur de mon amour, ni de son amour. Il ne me permet pas seulement de rêver mais il rêve aussi avec moi.

J’ai fait un souhait et la vie me l’a accordé. Il m’a été accordé. Il était mon souhait. Aujourd’hui et plus que jamais, je suis reconnaissante pour tout ce bonheur d’être aussi aimée, respectée, gâtée par cet homme merveilleux. Je l’aime comme je n’ai jamais aimé et pour lui, je suis prête à tout. Notre bonheur est tout ce qui compte. On s’est fait une promesse de ne jamais oublier de s’aimer et de se le dire.

J’ai fait un souhait…j’ai eu LUI.

La saison du bonheur

Avertissement : Âmes sensibles s’abstenir! Ce texte est rempli de termes qui font du bien au coeur et à l’âme : « amour » et « bonheur »! Si vous n’y croyez pas (ou plus), poursuivez votre chemin. Par contre, si vous décidez de vous arrêter ici, je vous souhaite d’être touchés par la bénédiction de l’amour. Bonne lecture!

Il y a une saison à tout. Des saisons qui ne respectent pas le même ordre d’alternance que les quatre officielles qu’on connait. Ce sont celles que nous vivons et expérimentons au cours de notre vie. Après un passage venteux, tumultueux, tourbillonneux d’une saison marquée par ses hauts et ses bas, la saison du bonheur s’est finalement installée dans ma vie et teinte mon quotidien de douceur et de couleurs pastel. J’ose rêver maintenant et en rose en plus. J’ose être heureuse sans craindre demain. Je veux crier haut et fort ce bonheur pour encourager ceux et celles qui se l’empêchent par crainte du « mauvais oeil » ou par superstition, pour « fuire le bonheur de peur qu’il se sauve ». Cette saison a débuté depuis que l’amour a commencé à imprégner ma vie. Un amour aussi bon, aussi délicieux que l’odeur de la tarte aux pommes parfumée à la cannelle et à la noix de muscade qui embaume l’intérieur de la maison de cet homme merveilleux qui a croisé mon chemin un beau jour d’été. Depuis, je savoure les petits bonheurs qu’il me procure et je respire l’arôme de cet amour qui goûte sa tarte.

J’ai toujours les petits soucis de la vie de tous les jours, de mes responsabilités de maman d’un trio, ainsi que tout ce qui vient avec le fait d’être cheffe de famille monoparentale. Par contre, affronter ce train-train devient plus facile quand on se sent aimée et soutenue.

L’attente pour se retrouver rend les jours plus heureux. Je trouve un plaisir inouï à préparer les retrouvailles. J’habille mon coeur de ses plus belles parures pour l’y recevoir. Le temps passé à deux nous permet de refaire le plein d’énérgie et de se ressourcer l’un de l’autre. Ce temps est notre hâvre de paix, protégé et intime, où l’on se réchauffe et l’on se retrouve, corps et âme. Il me permet de m’épanouir et d’être moi, sans voile et sans artifice. Tout simplement moi, avec toute ma vulnérabilité, mon coeur à nu, mes joies et mes tristesses, ma fatigue, mon espoir et mes rêves.

Chaque communion devient une célébration de la vie et de l’amour. Ou mieux encore, une célébration d’être en vie et en amour. C’est la première fois que j’expérimente un amour libérateur, un amour qui rend libre comme l’air. Un amour qui ne possède pas l’autre mais qui l’aide à planer haut dans le ciel. Qui lui permet de s’exprimer, de rêver et de réaliser ses rêves, d’atteindre ses ambitions et de partager sa liberté d’être soi.

La vie nous prépare à certaines rencontres. On mature avec les expériences et on comprend mieux ce qui est le plus important. Notre bonheur, quand on le trouve, on veut le défendre jalousement. On veut le protéger de nous-mêmes, de nos peurs, de nos coups de tête, de nos impulsions. Lorsqu’on rencontre celui ou celle qui comble notre entière personne, ce sera de la pure folie de ne pas en prendre soin à tous les jours.

Le rendre heureux me rend heureuse. Le voir sourire de bonheur et voir des flammèches dans son regard seraient ma récompense qui vaut plus cher que tout l’or du monde. Je n’échangerai contre rien, nos fous rires et tout ce qu’on a construit en quelques mois.

« Mon coeur est en repos quand il est auprès de toi, c’est son état naturel, et le seul qui lui plaise. » Madame de Sévigné

J’aime t’aimer…

Dans le silence de la nuit, ta respiration régulière à mes côtés me rassure. Je dors mieux quand tu es là. La chaleur de ton corps empêche mes cauchemars habituels de venir perturber mon sommeil, en érigeant un fort de douceur et de réconfort autour de mon coeur. Tu peuples la solitude de mes nuits et tu chasses le silence assourdissant de mes peurs.

Dans ton sommeil, ta main me cherche, caresse mon bras, touche légèrement ma cuisse nue collée à la tienne. Je retiens mon souffle et je ferme les yeux pour savourer la sensation que ta paume chaude me fait. Je repasse les images de la soirée et un frisson me parcourt l’échine. Ce soir, voir la couleur de ton regard changer pendant l’amour m’a fait perdre le fil. Ta respiration haletante rehaussa mon désir et me coupa du monde réel. Il n’y avait que toi et moi dans cet univers. On était les seuls artisans d’amour et du plaisir…C’était un rituel amoureux alternant douceur et désir intense. Et lorsque la vague de volupté nous a emportés loin de la rive, tes mots remplis d’amour étaient tout ce dont je me rappellais quand j’ai accosté dans tes bras.

J’aime t’aimer et j’aime que tu m’aimes. J’aime comment tu m’aimes et comment tu me le fais sentir. Tes mots sont rares, d’où leur préciosité. Mais tes gestes expriment l’amour mieux que toutes les langues du monde réunies. J’aime comment tu m’appelles « ma princesse » et encore plus comment tu me traites comme une.

Dans le silence de la nuit, je me réfugie dans le creux de tes bras et je me laisse bercer par le rythme de ton coeur jusqu’aux premières lueurs du jour…Coeur, corps et âme comblés par tant d’amour, de plaisir et de bonheur!

Un matin de pluie

Les gouttes de pluie s’empressent de frayer leur chemin sur la vitre de ma chambre. À partir de mon lit douillet, je les observe et m’amuse à leur créer une vie, une histoire. Elles ressemblent à de petits cristaux scintillants dans la pénombre. Il suffit qu’une gouttelette dévie pour changer la trajectoire de toutes les autres après. Ça me fait sourire. Une gouttelette rebelle qui ressemble à mon cœur de saumon. Elle sort des sentiers battus pour faire son propre chemin vers sa destinée et destination. Elle inspire ceux qui la succèdent à la suivre dans ses rêves et des fois, dans ses coups de tête. Il a plu toute la nuit. Le temps gris incite à la paresse. J’ai décidé de rester au lit. Je suis du pour un projet de relaxation. Depuis quelques mois, le rythme effréné du travail m’empêche de reprendre mon souffle. Aucun répit! L’été a été tumultueux aussi, il m’a vidée de toute mon énergie. Donc, là, je suis en mode récupération et le tout se replace tranquillement comme il se doit.

Je continue à suivre le trajet imaginaire des gouttelettes. Je suis bien dans mon lit. Je m’abandonne à mes rêveries.

Un fond de musique me parvient de la chambre de ma fille et me ramène au moment présent. Il y a quelques mois, je ne pensais pas pouvoir tomber en amour à nouveau, un jour. En fait, je me suis élevée en amour. Cet amour me rend une meilleure personne et fait ressortir mes plus belles qualités. Depuis la première rencontre, c’est son sourire vrai qui m’a charmée. Un sourire qui cache un grand cœur et une belle âme. Un sourire qui ressemble à une invitation pour découvrir l’homme merveilleux qu’il est. Il suffit de le déchiffrer pour comprendre le message qu’il porte. Je ne savais pas qu’on pouvait tomber en amour avec un sourire, aussi simple que ça…

Il pleut toujours. Les gouttes tambourinent sur ma vitre et me plongent dans un genre de méditation hypnotique. À ce moment, une chaleur réconfortante s’empara de moi et envahit mon être. Pour la première fois de ma vie, je me sens BIEN aimée par un homme. Cette idée passagère me secoua. J’ai été aimée, pas qu’une fois. Beaucoup même. Ça je ne le nie pas. Mais ainsi aimée? Jamais.
Lorsque “l’amour” sème des doutes dans ton cœur et te porte à te questionner souvent sur les sentiments de l’autre envers toi, sur ses intentions à ton égard, il faudrait mieux que tu te retires par respect à ton cœur, pour sauver ton bien-être. Je ne connais aucun moment de doute avec lui. Au contraire, son amour m’apaise, me donne des ailes, me rend aussi légère qu’un papillon. Le weekend dernier, on se promenait dans un parc, main dans la main. J’ai eu un éclair : c’est si facile de s’imaginer, ensemble, se promener ainsi à 60, à 70 et à 80. Je nous vois vieillir ensemble. L’idée me fait encore une fois sourire!!!

L’amour se construit au fil des jours. Des gestes posés et non juste des mots. Tu t’investis avec ton 100% pour cultiver le cœur de l’autre afin qu’il puisse fleurir et t’offrir le plus délicieux des fruits. C’est du temps et de la patience. De la bonne volonté aussi. Le désir de rendre une autre personne heureuse et de l’aider à s’épanouir. C’est aussi l’encourager à poursuivre ses rêves et la soutenir à le faire. Former une équipe et s’épauler en tout.

Lui et moi avons la même vision. Il fallait attendre presque 42 ans pour croiser cet homme qui partage ma vision et qui est prêt à s’investir tout comme moi dans ce couple. Nous avons tous les ingrédients nécessaires pour réussir notre délicieuse recette du bonheur. On la laissera mijoter à feu doux, très doux!

Je commence à m’assoupir en regardant ma vitre. Je la fixe sans vraiment la voir. Je suis toujours perdue ds mes rêveries. J’entends encore sa voix me chuchotant “j’t’aime” pour la première fois après trois mois remplis de beaux moments. Un “j’t’aime” différent, dit avec amour et conviction. Je savais qu’il m’aimait et je sentais son affection au quotidien mais l’entendre sans s’y attendre, être prise au dépourvu par son élan d’amour m’a rendue la plus heureuse. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour le rendre heureux à tous les jours? Il me rend heureuse, lui, de tant de douceur et d’attention.

Mes yeux se ferment doucement. Je ne veux plus résister à la tentation de Morphée. Dans moins de deux heures, il sera là avec son magnifique sourire et ses bras réconfortants. La pluie n’a pas cessé depuis ce matin. Il fera plus beau tantôt avec son arrivée. Mon rayon de soleil à moi….

« L’amour est la fusion de deux âmes en une seule : c’est une sympathie qui réunit tellement deux cœurs que l’un n’a pas un sentiment qui ne soit partagé par l’autre. Une fois que l’on aime, l’amour s’empare si bien de tout notre être, qu’il n’y a plus que lui en nous, comme lorsqu’on est sur l’Océan dans une barque, et qu’on n’aperçoit plus que le ciel et l’eau qui se confondent. » Honoré de Balzac