Étiquette : mon coeur de saumon

Un hommage pour la 2ème bougie du blog

Le 5 juin 2017, j’écrivais mon tout premier texte sur le blog. Je ne savais pas trop ce que ça allait donner. J’avais beaucoup à dire, à partager. Beaucoup se tramait dans mon coeur encore meurtri. Je célébrais ma première année de liberté. Je guérissais tranquillement mais sûrement d’une séparation houleuse. Je savourais ma liberté en apprenant à assumer mon rôle de maman à temps partiel et mon nouveau statut de Femme avec un grand F. Deux statuts que je ne savais qu’ils pouvaient cohabiter. La femme en moi ayant disparu à travers les années, je devais la sortir de sa cachette et l’apprivoiser à nouveau…

Deux ans depuis cet article! Je me suis fixé comme objectif pour le deuxième anniversaire du blog d’atteindre 200 articles. Malheureusement, je ne l’ai pas atteint par manque de temps et à cause du rock’n’roll que je vis depuis plusieurs mois. Bon, le bordel est entrain de se ranger. Je suis dans le dernier droit avant que tout se replace. Lorsque ce sera fait, j’ai l’intention d’écrire un texte de témoignage dont le but est de partager ma dernière expérience afin de transmettre un message à ceux et celles qui vivent des moments difficiles, qui doivent faire des choix déchirants dans la vie, qui pensent ne pas être assez à la hauteur et qui se mettent en doute à chaque jour, surtout ceux et celles qui pensent qu’ils n’arriveront jamais à s’en sortir….

Pour le moment, et pour le deuxième anniversaire de Mon Coeur de Saumon, j’aimerais que ce texte soit un hommage aux femmes fortes qui font partie de ma vie directement ou indirectement. Pour leur présence, leur force remarquable, leur coeur qui bat toujours malgré les bleus, leur passion inépuisable, leur persévérance continue pour réussir et atteindre leurs objectifs, leur confiance en la vie et en leur voix intérieure, leurs précieux conseils…

Ces femmes qui ont eu leur lot dans la vie, tout comme moi, qui ont vécu des moments difficiles, des moments d’incertitude, de remise en question, de prise de décisions difficiles mais qui n’ont pas lâché leur combat, n’ont pas perdu cette flamme qui brûle en elles. Elles se sont relevées pour poursuivre malgré les blessures et les cicatrices. Elles ont choisi de marcher droit et être fières de leur parcours sinueux. Mais ce n’était pas tout. Ces femmes capables de tendre leurs mains vers les autres afin de les soutenir dans leurs combats.

Je choisis de les honorer car plusieurs d’entres elles, et malgré leurs propres batailles, m’ont soutenue et me soutiennent sans cesse. Elles prennent le temps de venir me voir et me parler, de prendre de mes nouvelles, de partager avec moi leurs expériences, leurs réussites, leurs peines et des fois de me prendre simplement dans leur bras pour me réconforter ou se réconforter.

En ces dernières années pas faciles, j’avais toujours eu à mes côtés, une femme : une amie, une collègue, une mère, une connaissance…

Je me considère chanceuse de faire partie de ce réseau tacite de soutien et d’amour. D’être entourée de femmes fortes et passionnées qui s’entraident sans demander de retour. Des femmes vraies, authentiques et surtout empathiques qui ont le coeur sur la main.

À toutes ses femmes, merci du fond du coeur! Je poursuis dans la même direction en ouvrant mon coeur et mes bras à toute personne, toute femme qui en a besoin!

Un matin de pluie

Les gouttes de pluie s’empressent de frayer leur chemin sur la vitre de ma chambre. À partir de mon lit douillet, je les observe et m’amuse à leur créer une vie, une histoire. Elles ressemblent à de petits cristaux scintillants dans la pénombre. Il suffit qu’une gouttelette dévie pour changer la trajectoire de toutes les autres après. Ça me fait sourire. Une gouttelette rebelle qui ressemble à mon cœur de saumon. Elle sort des sentiers battus pour faire son propre chemin vers sa destinée et destination. Elle inspire ceux qui la succèdent à la suivre dans ses rêves et des fois, dans ses coups de tête. Il a plu toute la nuit. Le temps gris incite à la paresse. J’ai décidé de rester au lit. Je suis du pour un projet de relaxation. Depuis quelques mois, le rythme effréné du travail m’empêche de reprendre mon souffle. Aucun répit! L’été a été tumultueux aussi, il m’a vidée de toute mon énergie. Donc, là, je suis en mode récupération et le tout se replace tranquillement comme il se doit.

Je continue à suivre le trajet imaginaire des gouttelettes. Je suis bien dans mon lit. Je m’abandonne à mes rêveries.

Un fond de musique me parvient de la chambre de ma fille et me ramène au moment présent. Il y a quelques mois, je ne pensais pas pouvoir tomber en amour à nouveau, un jour. En fait, je me suis élevée en amour. Cet amour me rend une meilleure personne et fait ressortir mes plus belles qualités. Depuis la première rencontre, c’est son sourire vrai qui m’a charmée. Un sourire qui cache un grand cœur et une belle âme. Un sourire qui ressemble à une invitation pour découvrir l’homme merveilleux qu’il est. Il suffit de le déchiffrer pour comprendre le message qu’il porte. Je ne savais pas qu’on pouvait tomber en amour avec un sourire, aussi simple que ça…

Il pleut toujours. Les gouttes tambourinent sur ma vitre et me plongent dans un genre de méditation hypnotique. À ce moment, une chaleur réconfortante s’empara de moi et envahit mon être. Pour la première fois de ma vie, je me sens BIEN aimée par un homme. Cette idée passagère me secoua. J’ai été aimée, pas qu’une fois. Beaucoup même. Ça je ne le nie pas. Mais ainsi aimée? Jamais.
Lorsque “l’amour” sème des doutes dans ton cœur et te porte à te questionner souvent sur les sentiments de l’autre envers toi, sur ses intentions à ton égard, il faudrait mieux que tu te retires par respect à ton cœur, pour sauver ton bien-être. Je ne connais aucun moment de doute avec lui. Au contraire, son amour m’apaise, me donne des ailes, me rend aussi légère qu’un papillon. Le weekend dernier, on se promenait dans un parc, main dans la main. J’ai eu un éclair : c’est si facile de s’imaginer, ensemble, se promener ainsi à 60, à 70 et à 80. Je nous vois vieillir ensemble. L’idée me fait encore une fois sourire!!!

L’amour se construit au fil des jours. Des gestes posés et non juste des mots. Tu t’investis avec ton 100% pour cultiver le cœur de l’autre afin qu’il puisse fleurir et t’offrir le plus délicieux des fruits. C’est du temps et de la patience. De la bonne volonté aussi. Le désir de rendre une autre personne heureuse et de l’aider à s’épanouir. C’est aussi l’encourager à poursuivre ses rêves et la soutenir à le faire. Former une équipe et s’épauler en tout.

Lui et moi avons la même vision. Il fallait attendre presque 42 ans pour croiser cet homme qui partage ma vision et qui est prêt à s’investir tout comme moi dans ce couple. Nous avons tous les ingrédients nécessaires pour réussir notre délicieuse recette du bonheur. On la laissera mijoter à feu doux, très doux!

Je commence à m’assoupir en regardant ma vitre. Je la fixe sans vraiment la voir. Je suis toujours perdue ds mes rêveries. J’entends encore sa voix me chuchotant “j’t’aime” pour la première fois après trois mois remplis de beaux moments. Un “j’t’aime” différent, dit avec amour et conviction. Je savais qu’il m’aimait et je sentais son affection au quotidien mais l’entendre sans s’y attendre, être prise au dépourvu par son élan d’amour m’a rendue la plus heureuse. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour le rendre heureux à tous les jours? Il me rend heureuse, lui, de tant de douceur et d’attention.

Mes yeux se ferment doucement. Je ne veux plus résister à la tentation de Morphée. Dans moins de deux heures, il sera là avec son magnifique sourire et ses bras réconfortants. La pluie n’a pas cessé depuis ce matin. Il fera plus beau tantôt avec son arrivée. Mon rayon de soleil à moi….

« L’amour est la fusion de deux âmes en une seule : c’est une sympathie qui réunit tellement deux cœurs que l’un n’a pas un sentiment qui ne soit partagé par l’autre. Une fois que l’on aime, l’amour s’empare si bien de tout notre être, qu’il n’y a plus que lui en nous, comme lorsqu’on est sur l’Océan dans une barque, et qu’on n’aperçoit plus que le ciel et l’eau qui se confondent. » Honoré de Balzac