Étiquette : guérison

Aimer au-delà des frontières…

(De la série d’articles « Capteur de rêve« )

Donc, ce cœur de saumon sauvage que j’ai beau essayer de contenir dans une cage (thoracique) pendant des années et des années de temps, il semble avoir enfin trouvé la paix tant convoitée.

Depuis quelque temps, il se laisse aller avec le courant. Il veut se faire bercer par une douce vague jusqu’à bon port. Il s’est battu longtemps contre ce même courant. Ça l’a épuisé. Il est grand temps de lâcher sa prise et profiter de la ride.

Mon cœur de saumon n’a plus rien à prouver. Désormais, il veut juste être heureux et rendre heureux.

L’amour dont il déborde l’a finalement conduit au-delà de l’océan. Et parce que l’amour est avant tout une connexion spirituelle entre deux personnes, ni distance ni fuseau horaire ne peuvent lui en faire face.

Les âmes savent se reconnaitre avant même qu’on ne le sache. Un sentiment de déjà-vu s’empare de nous et nous dérange. On veut comprendre. Seul le temps est susceptible de résoudre les mystères de la vie.

Quand ça ne fonctionne pas avec quelqu’un, c’est parce que la vie nous prépare à ce qui est mieux pour nous.

Car à ce moment aussi de notre existence, on n’a pas atteint notre meilleur pour celui que nous attendons.

On tourne dans un vide émotionnel toute notre vie et soudain ce vide est comblé par un inconnu, à quelques milliers de kilomètres, que notre âme reconnait depuis la nuit des temps.

C’est hallucinant et magique!

Aimer quelqu’un à distance demande beaucoup de courage et de résilience. On apprend à vivre en manque de l’autre et à se contenter de sa voix et à s’abreuver de ses mots. L’espoir et la patience sont nos seuls alliés. L’espoir de se voir et la patience d’attendre ce moment tant voulu.

Après tout, c’est un choix qu’on fait à deux, de plein gré, tout en comprenant les enjeux et assumant les conséquences du manque physique de l’autre que ça engendre.

Tu apprends à te blottir imaginairement contre l’autre et à maîtriser l’art de combiner deux quotidiens séparés par deux fuseaux horaires distincts.

Je n’ai pas peur car en suivant la voie du cœur, on se rend toujours à destination. Ce mystérieux inconnu au regard cuivré dont mon cœur s’est épris, me fait vibrer à travers terre et océan et me remplit d’une incroyable joie de vivre.

Il m’a dit que j’embellissais sa vie. Il embellit la mienne également! Il est la chaleur qui manquait à mon quotidien.

« Il fallait bien qu’un visage réponde à tous les noms du monde. » Paul Eluard

Ça ne donne rien de résister à ce flot émotionnel que la vie nous offre. On ne le choisit pas. Par contre, lui oui. Le cerveau a beau dire au cœur de s’arrêter de s’emballer. Mais nul ne peut entraver la voie pavée du cœur et briser ce lien sacré, honoré par l’homme depuis la Création.

Cependant, il y a de ces moments où le doute et la peur s’infiltrent dans les entailles de l’âme et engendrent un désarroi incompréhensible. Mille et une questions défilent en quelques secondes sur cet écran mental.

Est-ce un vrai amour? Est-ce une illusion d’amour que le cœur crée pour engourdir notre manque d’affection et pour nous procurer une sensation de satiété émotionnelle bidon?

Aimer à distance est un couteau à double tranchant qui devrait être manipulé non seulement avec grande délicatesse mais aussi avec extrême vigilance.

« Aimer, un jour à la fois, est une formule gagnante », dit le cœur.

« Mais qu’en est-il du lendemain? » répond le cerveau.

C’est mon éternel combat!

Je n’ai malheureusement pas la réponse maintenant et je ne peux prétendre détenir la Vérité avec un grand V. Mon coeur est heureux, là, dans le moment présent. Demain, on verra. Demain, c’est un autre jour!

« L’Amour débarque à l’improviste, comme par effraction. Un instant, et plus rien n’existe. Soudain, tout est hors temps, hors norme. Soudain, la vie ne fait plus peur. » Guillaume Musso

https://youtu.be/vmud4ng9EOg