Étiquette : Amitié

Ce que je veux

On m’a posé une question récemment qui m’a fait brasser les méninges plus que je ne m’y attendais par rapport à ce que je voulais sur le plan personnel. J’ai eu, sur le champ, un moment de blanc. Un doute. Une hésitation. Ça a duré l’espace d’un éclair. Je pensais que ce que je voulais était clair et évident. Pas juste pour moi évidemment mais pour les autres aussi. Je me suis trompée sur toute la ligne.

Il « semblerait » pour certains (qui pensent me connaitre) que je donne l’impression de ne pas savoir ce que je voulais. Pourtant c’est si clair : la moi actuelle est une femme indépendante qui veut être en amour mais qui ne veut pas être étouffée. Et aussitôt que ça commence à l’étouffer, un turn-off instantané. Ciao bye. Pas de négo sur ce plan. Je tiens trop à mon oxygène pour vouloir négocier ces termes-là. Ça me repousse et me pousse loin. Je crois que je l’ai toujours été sans le savoir. Ou je ne l’assumais simplement pas.

Bien sûr que je veux aussi m’engager mais je veux que chacun ait son espace pour s’épanouir en solo afin de pouvoir s’épanouir après, en duo. J’aimerais également bâtir une belle relation basée sur la confiance, la complicité, la légèreté, les beaux moments, l’écoute, le partage, la douceur, l’affection, le soutien mutuel, la compréhension, l’acceptation de la liberté de l’autre. Je veux la chaleur d’une étreinte avant le dodo aussi.

Si moi ou mon partenaire avons le goût de partir chacun de son bord, sans l’autre, en voyage, à l’aventure, en vacance ou peu importe où et pourquoi, que ce soit possible, en toute LIBERTÉ et CONFIANCE sans avoir à justifier à l’autre sa décision. Après tout, se laisser pour mieux se retrouver. Par contre, ça ne veut pas dire que faire des choses à deux ne m’est pas important!

Je veux une relation où l’autre est capable de continuer de vivre sa vie en mon absence sans que la terre ne cesse de tourner. C’est réciproque pour moi.

Une relation qui se renouvelle à tous les jours, qui me sort de ma zone de confort, qui m’apprend de nouvelles choses. Une relation qui résiste à la routine même si cette dernière est réconfortante. Simplement une relation qui ressemble à une aventure où le petit « humph » est là. Tsé ce brin de folie qui fait briller les yeux, où le plaisir et l’excitation de la découverte sont au rendez-vous tout au long?

J’ai fini par comprendre pourquoi mes anciennes relations étaient vouées à l’échec. À vouloir trop me contenir dans un cadre m’a juste repoussée. À vouloir trop m’entourer, j’ai fini par dériver au loin. J’ai une âme de gitan. Une âme libre comme l’air. Pourquoi est-il si difficile à le comprendre? Je veux que ma bulle soit respectée. Ça peut faire peur à certains. Mais je le dis souvent, le bon n’aura pas peur.

J’ai souvent donné la recette secrète : m’apprivoiser à la manière du renard du Petit Prince. Un jour à la fois. S’approcher d’un pas. Se regarder dans les yeux. Apprendre à se connaitre par étape, sans brûler les étapes.

« L’Autre n’est pas là pour combler un vide, un manque ou corriger un quelconque distorsion inhérente à notre histoire personnelle que nous n’avons pas entrepris de traiter, de guérir. L’Autre n’est là qu’en tant que relais de transmission des énergies d’Amour que vous voudriez bien donner à l’Univers. C’est en donnant à l’Autre que l’Amour au sein du couple s’accroit et participe à l’expansion de la Conscience. » Meri Kama

Mon Coeur de Saumon a un an

Il y a un an, je ne savais pas trop encore dans quoi je m’embarquais. Je me posais mille et une questions si j’allais réussir à écrire d’une façon régulière et constante. Si j’allais trouver des sujets, des idées, des mots. Si j’allais être lue. Si j’allais surtout garder l’enthousiasme des débuts.

Créér un blog est facile. En deux clics, il est mis en ligne et prêt à être garni de textes et de billets. Le plus dur c’est de l’entretenir et de continuer à l’alimenter afin de maintenir l’intérêt des lecteurs et surtout des autres blogueurs pour qu’ils poursuivent à lire et à interagir avec les textes.

Lorsque j’ai décidé de me jeter à l’eau, je n’avais aucun plan, aucune vision. Je voulais simplement traduire mes ressentis par des mots. J’avais ce besoin profond de creuser dans mon âme afin de faire jaillir tout ce qui m’étouffait, ce qui m’empêchait de respirer. De me libérer et de libérer ces mots restés coincés dans ma gorge pendant longtemps. On dit (et je l’ai souvent répété) que les mots guérissent les maux. Écrire a guéri beaucoup de mes maux. Écrire m’a redonné ma liberté. La liberté d’être moi-même à nouveau. La Liberté de m’accepter comme je suis avec toutes mes imperfections, de m’aimer et d’être fière de moi-même.

Avec chaque nouveau texte, je retrouvais un morceau de moi que je recollais aux autres. Un texte à la fois. Un an plus tard, j’ai retrouvé tous mes morceaux perdus. Aujourd’hui, je suis complète plus que jamais. Ce blog m’a permis de me réapproprier ma voix. De faire souvent des introspections, de sonder mon coeur, d’être simplement reconnaissante d’être en vie et moi-même.

Ce n’est pas qu’un blog. C’est une tranche de vie. Une vie que j’ai recréée à ma façon. Ce blog m’a vue vibrer, pleurer, rire, rêver, se défouler, rager, aimer, oublier, décevoir et se décevoir.

Ce n’est pas qu’un blog. C’est moi. Tout moi. sans filtre, passionnée, intense, vraie, sensible, imparfaite. C’est mon reflet. Et il est à mon image. Il me suit dans tous mes états d’âme.

Ce n’est pas qu’un blog. C’est un moyen de communication qui m’a permis de tisser des liens avec d’autres blogueuses et blogueurs de partout dans le monde. Une fenêtre qui s’est ouverte sur de nouveaux horizons, sur de nouvelles amitiés, sur la vie des personnes qui vivent ou ont vécu des expériences similaires aux miennes ou non.

En un an, j’ai grandi et cheminé. J’ai appris à ne plus attendre demain, ni vendredi, ni l’été et ni les vacances. J’ai assumé que sortir des sentiers battus est correct. J’ai compris que vivre le moment présent enlève beaucoup d’inquiétude et d’angoisse. J’ai pratiqué le lâcher-prise et j’ai…lâché prise sur tout ce que je ne peux pas contrôler. Enfin de compte, c’est un acte de confiance en la vie. Ai-je réussi? À 85% du temps, OUI.

Mon coeur de Saumon a eu un an hier et j’en suis fière de ce que j’ai pu réaliser. Je vous remercie de me lire et de croire en mon talent en écriture, d’échanger avec moi sur les différents sujets et de me partager également une tranche de votre vie.

« Tout ce qui est écrit continue de vivre; tout ce qui n’est que parler meurt! » Citation orientale

Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez vous…

Le hasard, je n’y crois pas. Il n’y a rien qui arrive pour rien dans la vie. Toutes ces personnes qui croisent ton chemin, à chaque moment de ton existence sur cette planète, sont là pour une raison, pour un but. Des fois, pour t’apprendre une leçon et d’autres fois, pour embellir ta vie et agrémenter ton quotidien.

Il y a un plan pour chacun et chacune d’entre nous. Les personnes qu’on rencontre sont là pour mettre ce plan à exécution. Elles ne s’y trouvent pas par coincidence. Elles ont été destinées à surgir à tel ou tel moment. La question existentielle est de savoir « Pourquoi elle et maintenant? ».

Sur le coup, on n’y pense pas. On se s’y rend même pas compte. Avec le temps, les pièces du casse-tête, une par une, tombent au bon endroit et il commence à prendre forme, à avoir plus d’allure. On réalise que la présence de cette personne dans notre vie avait un rôle précis à jouer. Un rôle qui peut être positif ou négatif mais qui n’est absolument pas le fruit du hasard.

Dans ma vie, depuis 41 ans, j’ai rencontré du monde. Des fois, je comprenais le pourquoi assez rapidement. Je me rappelle encore de ce matin, je prenais l’ascenseur pour me rendre au 30ème étage où se trouvait mon bureau. Je n’étais pas dans mon assiette ce matin. J’avais passé une mauvaise nuit et j’étais à fleur de peau, le coeur lourd. J’ai embarqué dans l’ascenceur et avant que les portes ne se ferment, j’ai vu un jeune homme se presser pour embarquer aussi. J’ai bloqué la porte pour lui permettre d’y entrer. Il m’a adressé le plus beau des sourires et m’a dit merci. Il a débarqué avant moi et a pris le temps de me souhaiter de passer une « magnifique journée ». Cet homme n’était pas dans cet ascenseur par hasard. Son rôle était d’égayer ma journée. En effet, il a fait ma journée. Depuis, j’ai pris l’habitude de dire bonjour et bonne journée dans l’ascenceur, du coup quelqu’un aurait besoin d’un rayon pour changer le cours de sa journée.

Je crois en la connection spirituelle entre les personnes. Cette connection fait en sorte qu’elles se rencontrent, qu’elles se croisent. Pourquoi ça clique avec telle personne mais pas avec l’autre? Pourquoi la télépathie existe-t-elle? Dans mon cheminement spirituel, j’ai appris à détecter ces signaux et à leur accorder une grande importance dans ma vie. Je décortique et j’analyse ce qui me lie aux personnes autour de moi pour comprendre le message envoyé à travers leur présence, le rôle pour lequel elles sont là. Le rôle que moi je joue ou dois jouer dans leur vie. Car c’est réciproque.

Chaque rencontre est un rendez-vous planifié. On est destiné l’un à l’autre d’une façon quelconque. Il reste à le déplier comme on déplie un Papyrus pour déchiffrer le message écrit.

Cette sensation étrange qu’on a des fois en rencontrant pour la toute première fois quelqu’un. On a l’impression de l’avoir connu. Mais on est incapable de mettre le doigt dessus. Nos âmes se reconnaissent et se parlent. Et ça ce n’est pas le hasard! C’est le destin car « ce qui nous est destiné, finit par nous rejoindre. » On est du pour se retrouver. C’est un rendez-vous et tout l’univers s’accorde pour qu’il se réalise.

Mon journal de gratitudes #3

Voici mon troisième journal de gratitudes. Une autre semaine avec ses hauts et ses bas. Ses moments de pur bonheur et ses moments moins faciles.

Ça fait partie de la vie. En fait, c’est ça la vie avec son goût aigre-doux.

L’important c’est de ne pas laisser tomber lorsque ça va moins bien et d’entretenir lorsque ça va bien. J’apprends toujours à me connaitre un peu plus, un jour à la fois.

J’ai réalisé que je peux être une excellente coach de vie, toujours prête et disponible à fournir des conseils en ce qui concerne les relations amoureuses. Sauf que je ne suis pas habile à les appliquer dans ma vie personnelle. Je suis même pathétique mais sans aucune mauvaise foi. Je manque aussi de patience car je veux que les choses m’arrivent rapidement. C’est ça le hic!

Ben au moins je le reconnais donc il reste à travailler sur cet aspect moins “fort” de ma personnalité. Et communiquer encore et encore au lieu de vouloir prendre la fuite…ou se cacher en-dessous de mon lit.

«Vivre dans la revendication constante de son bonheur, revient à être victime de ses attentes… Accueillir toute situation comme occasion de se transformer, c’est grandir véritablement. » Yvan Amar

Alors voilà pourquoi je suis reconnaissante à la vie :

• J’ai eu de bonnes nouvelles concernant mon poste à la job.

• L’inspiration est au rendez-vous donc je suis en mode écriture et un autre de mes textes Prendre soin de son cœur a été publié par le Huffington Post Québec (ça fait 6 ou 7 textes au total publiés et partagés à grande échelle).

• La fille au Tim Horton de mon coin me prépare mon café latté habituel aussitôt qu’elle me voit entrer sans même à le lui demander. Son attention à se rappeler de mon choix me touche beaucoup. Je vais glisser un mot à son chef d’équipe demain matin. Elle mérite une tape dans le dos.

• Mes trois amours sont venus vendredi soir et ils seront avec moi pour une semaine. Toujours du plaisir, des fous rires, de la complicité et des “j’t’aime” furtifs mais comblants.

• Mon amitié avec Maud. J’ai découvert en elle une âme sœur. Je viendrai te rendre visite ma belle quand tu seras prête de me recevoir dans ton coin de pays. Tu es la bienvenue chez moi aussi!

• J’ai eu droit à des moments de douceur et de félicité qui m’ont fait beaucoup de bien au cœur et à l’âme.

• Toujours reconnaissante pour le toit au-dessus de ma tête, la bouffe sur ma table et la chaleur dans ma demeure. Ce n’est pas à prendre pour acquis!