Catégorie : Poème

Living on the edge

Living on the edge
Accepting what has gone
Waiting for what’s coming
Dreaming with eyes wide open
Breathing life till drunkenness
Taking risks but trusting
Challenging to go far and beyond
Living on the edge
Holding tight to own’s root
Recreating yourself now
Refusing ordinary and normal
Welcoming your new you
Laughing until madness
Crying until healing
Dancing under the rain
Sleeping under the stars
Reaching for the moon
Singing your soul out
Touching your heart
Listening to its beats
Jumping in the void
Taking the leap
Holding your breath
Flying above the clouds
Trusting your guts
Following your wildest dreams!
Living on the edge
coz it’s what’s meant to be!

Mon fils…

Inspirée de la belle rencontre avec mon garçon de 5 ans à l’épicerie, pendant sa semaine avec son père, voici ce que j’ai composé ce soir :

“L’echo de sa voix je l’ai ressentie
Avec mon instinct maternel averti
Avant même qu’il ne m’appelle
J’ai entendu ses consonnes et ses voyelles.
Maman, il a juste crié
Et tout mon être il a chamboulé.
En 5 jours, il a grandi et embelli,
Mais son sourire enfantin toujours si doux, si joli!
Avec ses petits bras, il m’a serrée,
Contre mon cœur, je voulais le garder.
La vie nous met souvent à l’épreuve,
Et de fausses promesses, nous abreuvent.
Rester fort est le seul choix,
Même si on veut baisser les bras, des fois.
L’amour finit par triompher,
Et pour ses “zamours”, on est prêts à tout recommencer…
Oublier, pardonner et effacer,
Pour les voir heureux et satisfaits.
Ce soir, mon cœur de maman s’ennuie,
Mais le bonheur des retrouvailles me réjouit.
Mes enfants sont ma vraie joie
Et pour moi, c’est ma religion, même ma foi!”

Dans tes bras

Dans tes bras, j’aimerais tant
Pouvoir arrêter le temps.

Savourer pleinement nos moments,
Teintés de volupté, tout doucement.

Ta chaleur réconforte mes peurs,
Me comble de pur bonheur.
Le timbre de ta voix, en toute douceur,
M’emporte dans un monde des plus belles lueurs.

Je plonge dans tes yeux limpides,
Qui font frémir les plus belles des océanides.
Ton regard bleu torride,
m’ensorcelle, m’intimide.

Tu as perturbré mes neurones et mon âme,
Enflammé mes sens par ton charme.
Ton amour, je réclame!
C’est ce que veut mon cœur de femme!

Tes « je t’aime » et tes soupirs
Me motivent, m’inspirent.
Pourquoi pas te séduire?
Si avec moi, tu voudrais vivre et vieillir?

Te trouver, mon amour, était très enchanteur,
Je ne me lasserai jamais de toi, mon enjôleur.
Tout ce que tu es, m’a captivée,
Dans tes bras, je veux abdiquer!

La peur d’aimer…

Il était là un soir d’hiver,
Debout à m’attendre arriver
Un doux sourire, des yeux verts pers
C’était tout ce que j’ai remarqué,
Assez pour sentir mon cœur oublier
De battre le temps d’un éclair!
Il était là à me raconter,
Plein de petites histoires légères.
Je regardais ses lèvres et je languissais.
Tu étais où tout ce temps passé?
Il riait de joie, et moi je souriais,
Il emplissait mon âme, m’enflammait.
Un petit prince, il l’était,
Lilou, je l’ai baptisé.
Il était rempli de zest et de vivacité,
Un charme fou à subjuguer.
« Tu es sensuelle au boutte »,
Il m’a chuchoté…
Et moi, par sa douceur, j’étais renversée.
Son intensité m’a dérangée,
Et ses bras étaient ce que je voulais.
Tomber en son amour était inévitable et vrai!
J’ai eu peur, j’ai paniqué
À cause des émotions que je ressentais.
Mon cœur, je l’ai refermé à double clé,
C’était le pire que j’ai fait.
Depuis, des semaines sont passées,
Mon cœur en peine est divisé.
Il me manque mais j’ai foiré.
Le seul que je veux à mes côtés,
Je l’ai laissé partir et là je vis avec ce regret.

Est-ce que le rêve devient réalité?

L’amour donne des ailes. L’amour fait déplacer des montagnes. L’amour est la raison pour laquelle on se réveille avec un sourire radiant sur le visage et on s’endort avec une prière, dans le coeur, pour l’être aimé.

J’aimerais partager avec vous un poème que j’ai écrit avec une personne qui m’est très chère. Nous avons choisi d’écrire, tour à tour, les vers de ce poème selon nos états d’âme respectifs au moment de l’inspiration et ce, au fil des jours…

Ce petit projet à deux a fait fi de l’océan et du décalage horaire et nous a permis de vibrer au même diapason le temps de l’écriture.

Grâce à TOI, j’ai pris goût à la poésie et j’ai rêvé et rêvé. Tu es ma source d’inspiration et mon petit bonheur au quotidien. Merci pour le temps consacré pour notre premier petit poème et ta patience de me corriger des fois, moi la novice dans ce monde enchanteur.

Bonne lecture à toutes et à tous!

———————————————-

Poème coquin

Je ferme les yeux, tu es presque là,
Je ressens la braise de ta passion de l’au-delà.
Ton étreinte remplie d’amour me comble,
Ta voix chuchotant mon nom me fait fondre
Loin! mais proche en pensée, tu fais naître ma volupté.

Tes va-et-vient imaginaires en moi
Me laissent en total émoi
Chaque mouvement de ton bassin contre le mien
Déclenche un tourbillon de folles sensations, me fait du bien
Et s’empare de ce qui reste de ma lucidité.

Tes mains s’aggripant fort à mes hanches
Pour augmenter mes frissons en avalanche.
Mes lèvres pulpeuses cherchant les tiennes
Ton regard plongeant dans mes prunelles châtaigne
Les enveloppant d’une tendre sérénité.

Je veux ressentir tout ce que tu ressens,
Je rêve de voir monter ton désir tout doucement
Contempler ton intense plaisir que mon corps voudrait t’offrir
Serait mon plus beau cadeau de l’éternité.

%d blogueurs aiment cette page :