Mois : avril 2018

Mon journal de gratitudes #11

Toujours assidue et fidèle à ce rendez-vous avec moi-même à tous les dimanches, et ce depuis 11 semaines sans interruption. En passant, ça m’a fait plaisir de voir de plus en plus de personnes se livrer à cet exercice. Ça permet de créer des ondes de positivité autour de nous.

Malgré la semaine éprouvante émotionellement que j’ai eue, il y a toujours place à la gratitude. Depuis que j’ai pris l’habitude (et le goût) de faire cet exercice d’introspection, je passe plus facilement à travers les moments les moins évidents vécus dans la semaine. Je le dis souvent, le bonheur est un travail au quotidien. C’est autant un privilège qu’un devoir qu’il faut mériter. Donc ce n’est pas à prendre pour acquis lorsqu’il se présente. Il faut l’entretenir et remercier la vie de pouvoir y goûter.

Cette semaine a été riche en émotions. Encore une fois, j’essaie de déchiffrer le message que la vie m’envoie et comprendre le pourquoi de certains événements qui ont eu lieu. Mais chose est certaine, j’ai grandi et j’ai appris. Aujourd’hui, je me renouvelle et je deviens une nouvelle version de moi. J’assume finalement le fait d’être une femme indépendante. Je comprends les implications sur ma vie (amoureuse surtout) mais je me dis que ça ne fera pas peur à la bonne personne, en temps et lieu.

Sans plus tarder, je remercie la vie pour :

  • La présence de mon trio d’amour dans ma vie. Vous êtes la raison de mon bonheur à tous les jours et ma plus grande richesse. Je nous aime à l’étroit!
  • La journée de lundi en retrait, passé au spa au bord du fleuve. Je me suis prélassée au soleil. J’ai écrit. Je me suis offerte un massage suédois et j’ai beaucoup médité. Une vraie journée à off du train-train de la vie.
  • La publication de deux de mes textes, la même journée sur Huffpost Québec et L’Orient le Jour. Un franc succès vu le nombre de vues et de partages qu’il y a eus. Je n’en reviens toujours pas. Ça me donne encore et encore le goût de poursuivre ce que je fais.
  • Les témoignages et les commentaires que j’ai reçus de beaucoup d’entre vous. Ça fait toujours chaud au coeur de les lire et d’échanger sur différents sujets.
  • Le retour à l’entrainement et à la salsa. Ça fait un bien fou. Hâte de sortir dans un club avec mes collègues pour mettre en pratique les pas déjà appris.

Sur ce, je vous souhaite une belle journée de dimanche et un bon début de semaine.

Qu’est-ce qu’une femme indépendante?

Suis-je finalement une femme indépendante? Oui. Est-ce que ça déstabilise certains hommes (notamment les dépendants affectifs)? Oui. Est-ce que le mot « indépendance » veut dire la même chose que « s’enfoutisme »? NON. On prend souvent l’indépendance pour du désintérêt et ce n’est absolument pas pareil. Malheureusement, lorsqu’un homme traite une femme « d’indépendante », ce n’est pas souvent pour la complimenter. Et pourtant l’indépendance chez une femme est un trait de caractère très positif. Donc voici ce que ça implique :

C’est une femme débrouillarde, autonome, accomplie et capable de faire ses choses toute seule. Elle aime avoir du temps pour elle des fois et respecte aussi que son partenaire ait du temps pour lui. C’est très sain pour les deux et ça ne fait que les rapprocher après et faire ravivre la flamme au moment des retrouvailles.

C’est une femme qui aime avoir de l’attention et recevoir de l’affection. Les petits textos « je pense à toi » que son partenaire lui envoie, lui font plaisir. Mais elle ne tombe pas en manque si les textos tardent à arriver ou panique. Elle comprend qu’il soit occupé, fatigué ou simplement pas dispo. Elle aime aussi qu’on comprenne quand elle est trop occupée pour en envoyer à son tour ou pour y répondre.

C’est une femme qui a du caractère ainsi qu’une grande force intérieure mais ça n’enlève pas nécessairement de sa douceur ni de sa féminité, et surtout pas de la masculinité de son partenaire.

C’est une femme sur qui il peut compter car elle sera là toujours à ses côtés pour l’épauler comme elle aimerait être épaulée.

C’est une femme qui choisit ses batailles. Si elle te choisit, c’est parce qu’elle tient beaucoup à toi donc arrête d’être insécure.

C’est une femme sûre d’elle, qui dégage de la confiance et ne laisse rien l’ébranler. Elle ne se laisse pas intimidée par les jaloux, les hypocrites et les méchants. Le regard des autres est son dernier souci. Elle n’a pas peur de ce qu’ils pensent d’elle.

C’est une femme qui lui arrive de prendre des risques « calculés » car elle fait confiance à la vie et à ses propres capacités.

C’est une femme qui est capable de gérer ses émotions et ménager ses humeurs. À mon humble avis, juste à ça, son partenaire devrait l’apprécier davantage et se réjouir d’être avec une telle femme.

C’est une femme qui n’aime pas qu’on lui dicte ce qu’elle devrait faire et comment s’y prendre. Ça ne l’empêche pas de demander conseil à son partenaire et d’échanger avec lui d’égal à égal comme deux personnes à part entière, et ce dans le respect et l’ouverture envers l’autre.

C’est une femme qui sait gérer ses finances et demande rarement un soutien financier. Ça allège les responsabilités de son partenaire. Accepter un cadeau ou une invitation la rend inconfo, d’où la nécessité de rendre l’invitation à son tour.

C’est simplement une femme qui a besoin d’air pour s’épanouir et être bien dans son assiette. Lorsqu’elle est bien à l’intérieur d’elle-même, elle serait bien avec l’autre.

C’est une femme qui n’a pas besoin de l’autre pour combler un vide en elle. Son bonheur dépend d’elle mais elle aimerait le partager avec son partenaire. Elle veut l’autre car à deux c’est plus agréable. Se partager la douceur et la tendresse en couple est important dans sa vie. Elle aime donner autant que recevoir.

C’est une femme qui apprécie avoir le soutien de son partenaire pour réaliser ses rêves les plus chers. Elle le soutiendrait aussi dans la réalisation de ses rêves car elle comprend à quel point c’est important et valorisant.

C’est une femme, malgré tout ce qui est mentionné plus haut, qui se tourne toujours vers son partenaire pour être réconfortée et rassurée dans les moments de doute qui s’emparent de son coeur. Elle a confiance qu’il serait là pour l’accueillir dans ses bras solides.

C’est une femme qui a besoin d’être apprivoisée tout doucement. Elle vaut le coup car lorsqu’elle serait apprivoisée, elle saurait te rendre heureux et mettrait du soleil dans ton quotidien. Elle t’aimerait tout simplement inconditionnellement!!!

“Peu m’importe que tu m’aimes “beaucoup”, ce que je veux, c’est que tu m’aimes bien, et toujours mieux. L’amour, ce n’est pas une question de quantité”.-Walter Riso-

Aujourd’hui, je me choisis!

Penser à soi n’est pas égoïste. Dire STOP de temps en temps, mettre tout en pause pour se reposer et pour recharger ses batteries est un devoir envers nous-mêmes.

Le rythme trop accéléré de la vie nous enlève des moments précieux de notre court passage sur terre. C’est à nous de les lui voler pour les vivre pleinement et comme bon nous semble à l’abri de ce courant fou qui emporte tout à son passage qu’est le temps. Je ne veux pas me rendre compte trop tard que je n’ai pas « vécu ». Et ce n’est pas vrai que j’accepterai une vie « ordinaire » ou « médiocre » tant qu’à y être.

J’ai passé de longues années dans l’oubli de moi-même. Je me suis donnée à fond pour voir évoluer ceux autour de moi. Comme mentionné à maintes reprises, je ne regrette pas avoir fait ce que j’ai fait pour les autres car c’était fait avec amour et en plein conscience. Par contre, mon dévelopment personnel n’a pas suivi les années qui s’égrenaient à la vitesse de la lumière. J’ai fait du sur place par rapport à moi-même. Là, j’ai beaucoup à récupérer, beaucoup à réaliser mais la journée est faite d’un nombre limité d’heures. Physiquement parlant aussi, et il ne faut pas se le cacher, c’est le déclin 40 ans dépassés. En plus de mes tâches régulières et de mon devoir de maman d’un trio, j’aimerais pouvoir écrire plus, m’entrainer régulièrement, lire davantage, voir mes amis, m’évader, visiter des musées et des expos, prendre des cours de peinture, méditer, faire du snowboard, voyager….J’ai beaucoup de rêves et d’ambitions. Trop même. Ça me fatigue car je suis limitée. Je suis prisonnière du temps. Il me faut plusieurs vies pour réaliser tout ce que je veux atteindre. Ma tête est remplie de rêves. Mon coeur déborde de passion pour la vie et mon âme est assoiffée de nouvelles expériences. Je veux les partager avec celui qui me ressemble, qui vibre aux mêmes choses que moi et qui pulse au même rythme que moi.

Oui, désormais, je pense plus à moi et à ma paix intérieure. Je l’assume. Je m’assume. Je ne mâche pas mes mots. Je me respecte et je sais formuler clairement un vrai OUI et manifester un vrai NON. Je laisse aller ce qui ne me ressemble plus et j’accueille ce qui contribue à mon épanouissement et à mon cheminement dans la vie.

Je suis capable souvent de prendre du recul face à une situation qui sème la zizanie et le doute dans mon coeur. Je n’embarque plus dans un flot de pensées décousues qui n’a pour but que de perturber ma sainte paix.

Je me connais et m’aime mieux. Me valorise plus. Je vais au bout de mes appréhensions et peurs afin de les surmonter. Je peux simplement briller de mes propres lumières. Et j’ai le choix de décider de ma destinée…

Il y a eu un temps où je n’étais pas bien dans ma peau. Ça se reflétait au niveau relationnel et ça impactait mon couple. Dans mon cheminement, j’ai apprivoisé mon corps et appris à aimer mes courbes. Aujourd’hui, je suis bien dans ma peau. J’ai développé ma propre capacité de bienveillance, de tolérance et de non-jugement vis-à-vis moi-même. Je suis moins sévère avec moi-même. Je mets le focus sur mes atouts au lieu de mes défauts.

Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’a dit que ce que je suis a chamboulé sa liste de critères qu’il a établie pour son choix de femmes. Me l’avoir dit vlà 1 an, je ne l’aurais pas cru à cause du faible estime de soi dont je souffrais. Mais j’ai cheminé depuis, heureusement. Et oui, j’aime maintenant mes parfaites imperfections. Quand on s’aime soi-même, on dégage une certaine (belle) énergie que les autres ressentent. J’y crois car je l’ai expérimentée. Cette énérgie attire quand elle est positive et repousse lorsque négative. Quand on s’aime aussi, on aime mieux l’autre/les autres.

On a le choix d’en décider et de se positionner face aux autres. En fin de compte, nous attirons ce que nous dégageons, il ne faut jamais l’oublier!

« C’est toi qui sais ce qui est bon pour toi, ne te laisse pas dévier de ton chemin, avance vers tes propres objectifs. » Jacques Salomé

Mon journal de gratitude #10

Un autre dimanche. Une autre journée pour être reconnaissant à la vie. Les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas. Beaucoup peut arriver en un jour au point de changer une vie entière. L’important est de rester, le plus possible, proche et fidèle à ses valeurs et que les actions qu’on pose soient cohérentes avec ce qu’on croit. Que ce soit la ligne directrice qui gère notre vie même au risque de se trouver seul contre le courant.

Les dernières semaines ont été teintées de douceur extrême que j’ai rarement connue d’une façon continue. Une certaine stabilité s’établit tranquillement pas vite au niveau du coeur et me fait du bien.

Par contre, je vis le moment présent pleinement sans nécessairement me tracasser avec le lendemain. Carpe Diem! Un jour à la fois.

« Les sots parlent beaucoup du passé, les sages du présent et les fous de l’avenir. » Félicité de Genlis

En ce dimanche du 22 avril 2018, je dis merci à la vie pour :

  • Le magnifique ciel bleu azur, le gazouillis des oiseaux, le beau soleil chaud, la brise fraiche qui donne des frissons. Notre printemps québécois s’est fait longtemps désiré et là il décide de nous saouler de bien-être et de bonheur. Pour mes 5 sens qui me permettent de savourer toute cette beauté.
  • La semaine PARFAITE avec mes flos. J’ai de merveilleux enfants dont je suis très fière. Ils deviennent de plus en plus autonomes, organisés et responsables. L’harmonie et la complicité ont leur place dans notre vie. Mon coeur de maman est comblé de voir des enfants qui débordent de joie de vivre. Ma mission est atteinte à ce niveau.
  • Ta douceur, ton affection, ta bonne humeur, la facilité avec toi, ta générosité et ton coeur d’enfant…
  • Me permettre de planifier des vacances pour voir et serrer mes parents dans mes bras cet été.
  • Ma paix intérieure.
  • Les commentaires et interactions avec mes publications ainsi que vos beaux partages aussi.

Je vous souhaite un bon début de semaine à toutes et à tous. N’oubliez pas d’être reconnaissants pour tous les petits cadeaux au quotidien!