Un amour mort né

img_7651

Peut-on parler d’amour si né du virtuel?
Ou encore après cette première rencontre un peu formelle?

Peut-on ressentir son cœur battre, après que nos deux mains se soient effleurées le temps d’un éclair?
Après un baiser déposé tendrement ds le cou, tout proche de la veine jugulaire?

Après le passage d’une main dans les cheveux?
Sinon un regard profond dans nos yeux?

Une première acollade, un premier frisson?
Nous voilà, les deux, qui décollons, vibrant au diapason!

Un murmure, un soupir?
Non, c’est son sourire désarmant qui essaie de m’affaiblir.

Le timbre de sa voix qui me galvanise,
Pour m’entrainer dans son monde qui, par sa douceur sensuelle, me grise.

Peut-on parler d’amour après tant de blessures?
Et permettre à notre cœur de s’ouvrir sans armures?

Et si ce doux moment s’éternise et s’étire,
Pour effacer le mirage immanent qui semble, au loin, se définir?

Mon cœur était prêt à t’offrir mille et une étincelles,
À faire flamber tes belles prunelles.

Mais ta chance, par peur, tu ne l’as pas saisie
Et le message, tu ne l’as pas malheureusement compris!

Là, est-ce que c’est vraiment fini?

7 réflexions sur “Un amour mort né

  1. Dina, je constate que tu possèdes pour la rime des talents… aiguisés comme des lames !
    Ton écriture est je trouve, pour le moins habile, fertile en images, on y perçoit aisément une infinité de pensées mises en paroles, avec un réel fond d’honnêteté dans l’expression.
    Concernant le message, parce que je suppose que ton poème est basé sur du vécu, j’ai comme la sensation que les averses succèdent aux coups de vents, que les nuages s’amoncellent sans grand espoir de dissipation.
    Mais alors… Comment doit-il interpréter l’inquiétante révélation, lui ? Bon, ça relève du privé, je ne voudrais sûrement pas me faire passer pour un indiscret.

    J’aime beaucoup ce titre extrêmement explicite de Cœur de Pirate… En outre. Et là, je me dis que tu aurais pu faire le choix d’une autre de ses chansons au titre évocateur : « Oublie-moi » !
    Et tu ne l’as pas fait.

    Chaleureuses bibises, en connexion de pensées.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton feedback. Venant d’un poète comme toi, c’est touchant.
      Pour le sujet, un mélange du réel (les sentiments) et d’irréel (que j’aurais aimé vivre). Mais bon, un jour mon soleil brillera à nouveau. Je continue à être cette fille rêveuse, fonceuse, prête à vivre l’amour à fond même s’il doit l’amener à l’autre côté de l’océan.
      Pour le choix de chanson, c’est bien pensé aussi.

      Affectueusement,
      Dina

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s