Temps et patience…

img_7332

Après 41 années de vécu, je déclare solennellement que la vie est plus compliquée que je ne le pensais. J’ai tendance par ma nature optimiste de voir positif. De trouver des solutions aux situations problématiques que je rencontre au quotidien et ça fonctionne dans la grande majorité du temps. Mon cerveau est axé sur la résolution de problèmes. En fait, si je prétends me connaitre plus profondément, je me permets d’affirmer que mon cerveau s’est trouvé une banque de solutions de toutes sortes à d’éventuelles problématiques. C’est fou mais c’est ainsi.

Je ne connaissais pas cette force en moi dans mon ancienne vie. Est-ce qu’elle était déjà pré-existente mais à l’état latent ou est-ce que je l’ai développée pour assurer ma survie? Je ne puis le confirmer. Elle est là et c’est génial.

Par contre, elle bogue aussitôt qu’il y ait questions de cœur et de sentiments. Elle cède le contrôle à l’intuition et se lave de toute responsabilité. Ça peut être déboussolant vu que je suis un être fait d’émotions. Aussitôt que la valve cardiaque est ouverte, appliquer des freins aux vagues de sentiments devient une mission impossible. Je suis faite ainsi. Je me donne à fond et intensement. Et si ce n’est réciproque? Le résultat? Je vous laisse deviner….c’est un peu à la façon de “Great expectations”!

Assurément, il y a encore du chemin à faire car vivre tout le temps dans l’ombre d’une déception ou par peur d’une déception, ce n’est pas le fun et non plus ce que je veux dans ma nouvelle vie.

Bon, peut-être que j’exagère là mais ça ressemble un peu à ça.

Ce matin, mon cœur n’arrive pas à suivre mon cerveau. Mille et une questions sans réponses défilent à grande vitesse dans ma tête. J’aimerais tant que ça s’arrête et de laisser le temps faire son œuvre. Le temps! Ce couteau à double tranchant qui peut nous jouer de méchants tours. Il a la réponse à ces questions mais en revanche, il exige de nous la patience. Est-elle toujours au rendez-vous? Bonne question.
Temps et patience…le cocktail molotov des impatients!!!

Si je me fie à mon intuition aux antennes sophistiquées, je devrais m’armer de patience parce que je vois une douce lumière qui m’invite à la suivre. Elle dégage aussi une douce chaleur réconfortante. Je voudrais la sentir. La toucher. M’imprégner d’elle…Impatience quand tu nous tiens!

On dit que “l’attente est une forme extrême d’esclavage” et si l’investissement valait la peine?

Je vous partage un texte qui me ressemble et qui vient taquiner l’amoureuse éternelle en moi :

“Aimer c’est ne plus pouvoir vivre sans l’autre,
ressentir son absence comme un vide immense, comme une amputation.

Aimer c’est pouvoir supporter son absence,
ayant fait le plein d’elle jusqu’au moment des retrouvailles,
qu’ importe le temps et la distance.

Aimer c’est savoir atténuer la douleur de la séparation
par le souvenirs des moments partagés, des émotions ressenties.

Aimer c’est savoir patienter jusqu’au jour où enfin on pourra la toucher à nouveau, plonger son regard dans le sien et l’enlacer, l’embrasser encore et encore.

Aimer c’est se sentir chaviré, transporté, transcendé dès que l’autre réapparaît.

Aimer c’est au simple son de sa voix avoir le coeur qui bat la chamade à l’idée de la revoir et avoir les pensées qui s’enflamment et le reste aussi.

Aimer c’est aussi n’avoir pas toujours besoin de mots pour échanger.
Certains moments sont si forts que la présence, le regard, les gestes suffisent…

Aimer c’est se donner sans compter et ne jamais se sentir vidé, se remplir de l’autre tout en lui donnant.

Aimer c’est se sentir prêt à tout pour l’autre,
traverser les montagnes, avaler les kilomètres qui nous séparent, oublier les contingences matérielles, les tracas en sa présence.

Aimer c’est se sentir fort pour affronter la vie quelle qu’elle soit avec ses hauts et ses bas et ne plus avoir peur.

Aimer c’est partager, échanger, apporter, nourrir l’autre de ce que l’on est et s’abreuver d’elle dans une quête d’équilibre harmonieux et satisfaisant pour chacun.

Aimer c’est respecter l’autre dans sa différence,
l’aimer pour ce qu’il est tout simplement.

Aimer c’est savoir dépasser les conflits, les tensions, les désaccords.
C’est se réajuster en permanence.

Aimer c’est avoir envie de partager ses passions,
follement, intelligemment aussi amoureusement.

Aimer, c’est tout simplement ça!”
Auteur anonyme

10 réflexions sur “Temps et patience…

  1. Aimer c’est tout ça en effet.
    La patience paie toujours. Pourtant qu’il est difficile de l’être.
    Les choses arrivent quand elles doivent arriver Dina.
    En matière d’amour, c’est le coeur qui ressent, qui parle.
    Je te souhaite d’accueillir l’attente avec le sourire. Elle débouche toujours sur quelque chose de positif.
    Affectueuses pensées de Paris.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci belle Marie. Je garderai mon sourire c’est certain car la douceur que je ressens est incroyable. Je vais patienter pour pouvoir y goûter comme on déguste un bon tiramisu moelleux et rempli de saveurs 😊. Le temps s’en occupera et je ne forcerai rien😁. Bisous du Québec

      J'aime

  2. Hé oui ! Il y a 2 conceptions du temps qui s’opposent, en fait :
    soit on ajoute des années à la vie… Soit on ajoute de la vie aux années !
    Bon, à vrai dire, je ressens une émotivité extrême dans cette confession, je trouve que cet article témoigne d’une sorte de sensation de manque difficile à résilier, et d’une prise de conscience de l’irritation nerveuse qu’elle produit.
    Trouver le juste milieu, maintenir une forme d’équilibre entre des intérêts divergents, des situations morales (ou physiques) contrariées, ça demande du temps et de la patience.
    Il y a une question que je me pose, c’est : est-ce qu’il existe des individus qui décident délibérément de rester pauvres, juste parce qu’ils n’aiment pas l’argent ? C’est un fait qu’on pourrait transposer avec les situations d’ordre affectif ! Volontairement rester seul parce qu’on ne supporte pas la vie de couple ? Fuir le bonheur amoureux, de peur qu’il ne se sauve…

    Ceci dit, c’est toujours au moment où on n’y croyait plus que survient LA rencontre fortuite, imprévue, inattendue, inopinée, insolite, providentielle ! Et puis, partant d’une simple attirance physique, on tisse des liens étroits, la réciprocité de sentiments s’instaure tout doucement, l’attachement se fait plus vif et on finit par se dire que tout ceci ne finira jamais…

    Chaleureuses pensées.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu vois tellement clair en moi…il y a des moments où la résilience ne trouve pas son chemin vers mon être alors que d’autres fois on dirait que c’est plus facile, naturel. Ton dernier paragraphe est tellement le cas. Cette rencontre a eu lieu et parce que les sensations qu’elle me donne me plaisent beaucoup, je veux plus et plus rapidement mais ce n’est pas la meilleure façon de fonctionner pour bâtir sur du solide, sur du long terme. J’en suis consciente. Mais heureuse, fébrile et un peu impatiente. Être patient est un apprentissage à faire. Surtout que les ingrédients néssaires pour la réussite sont là. Je veux patienter et je veux m’investir émotionnellement et non prendre la fuite car ça ne fait pas mon affaire. Ça vaut la peine!
      Merci pour avoir pris le temps encore une fois de me partager ton point de vue que j’apprécie énormément😍💞💐.
      Bonne nuit à toi!
      Dina

      J'aime

      1. Je possède un don inné (inné, mais sans avoir nécessairement un caractère héréditaire) c’est un don hors du commun : celui d’être la bonne personne au mauvais endroit ! 😉
        C’est une expérience continuelle qui me fait penser cela… 😦 mais je suis comme toi, volontairement optimiste, même si je sais à quel point toute idée de progrès coûte en matière de larmes versées !
        Mais c’est bien… On apprend la patience… Et l’humilité ! 🙂
        😘chaleureuses bibises… A+💐

        Aimé par 1 personne

      2. Un don inné exceptionnel en effet 😁. La formule gagnante par contre c’est : la bonne personne au bon endroit au bon moment. Difficile oui mais pas impossible. La patience eh oui encore une fois🙈😉☺️.
        Malgré nos -18 québécois ce soir, je t’envoie de la chaleur méditerranéenne 💞

        J'aime

  3. L’attente est une forme extrême d’esclavage seulement si elle est irréaliste. Mais l’espoir, lui, est essentiel et le cœur humain ne peut survivre sans lui. Investir en lui est donc un choix essentiel. So keep the faith and take care, Miss Dee. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s