Le conte de fée

Un beau jour, un coup de foudre nous tombe dessus alors on décide de se marier, fonder une famille et s’aimer jusqu’à nos derniers jours puis mourir un matin de printemps, main dans la main. Probablement que la vie de Cendrillon avec son prince chéri finit ainsi. Un conte de fée. Mais est-ce que les contes de fée qu’on nous lisait avant le dodo existent pour vrai?

Dans la vraie vie, c’est toute une autre histoire. Le conte de fée que je vais vous conter débuta un bel après-midi d’été.

Un homme séduisant fit son entrée dans le bureau où elle travaillait. C’était le coup de foudre fatal. Il avait tout ce qu’une jeune fille de 24 ans pouvait rêver d’avoir dans un gars. Il lui addressa le plus beau des sourires et lui tendit la main. Son coeur battant la chamade, ses joues rougissant de gêne, elle réussit à lui demander comment elle pouvait l’aider.

Quelques minutes plus tard, la magie fît son effet, ils s’échangèrent leurs numéros de téléphone respectifs et le bel inconnu disparut aussi vite qu’il avait apparu.

Les jours se succédèrent et les textos aussi. Ils devinrent accros l’un de l’autre.

Un jour, ils décidèrent de se rencontrer dans un café. Il voulait lui faire goûter à la limonade à la menthe. Cette rencontre eut lieu et depuis ils ne parlèrent que d’être ensemble pour le restant de leur vie.

Huit mois plus tard, ils se marièrent…

Il venait à peine de finir ses études supérieures et de commencer à travailler alors elle décida de le soutenir, de l’aider et d’être à ses côtés avec tous les moyens possibles. Ce qui est tout à fait normal dans un couple.

Ils eurent deux magnifiques filles et leur situation financière alla de mieux en mieux.

Suite à une attaque militaire meurtrière contre leur pays, ils prirent une décision qui changea leur vie complètement. Ils décidèrent d’immigrer loin pour pouvoir offrir à leurs filles la sécurité et une meilleure qualité de vie.

Leur nouveau pays adoptif leur ouvra de nouveaux horizons et malgré le mal du pays, ils réussissèrent leur nouvelle vie.

Elle le soutena encore, l’encouragea à prendre de nouveaux cours et à devenir membre d’un ordre professionnel. Elle l’aida à se perfectionner en français et en anglais, rédigea même ses rapports pour sa job, corrigea ceux qu’il écrit lui-même.

Elle garda la même job pour assurer la stabilité financière de la famille et pouvoir concilier travail et famille. Elle mit de côté sa carrière pendant qu’il gravait les marches vers plus hauts postes.

Elle prenait soin des enfants pendant ses voyages d’affaires multiples. Il élargit ses horizons ainsi que son cercle de connaissances. Lui, l’homme charismatique, ne trouvait pas de misère à trouver sa place parmi ses collègues de la gente féminine….

Le conte de fée alla moins bien.

Le prince charmant recevait de plus en plus de textos et de courriels. Il flirtait impudemment avec TOUTE femme qu’il rencontrait.

Elle le confronta mais il répondait souvent qu’elle avait une imagination fertile. Elle finit par se taire. Elle commença à croire qu’elle était folle, que son imagination lui jouait des tours. Après tout, il la rasura qu’il l’aimait elle. C’est la mère de ses enfants. Elle lui donna même un fils pour porter son nom et perpétuer sa lignée!

Le silence s’installa. Elle n’avait plus l’énérgie pour le questionner sur ses « flirts ». Elle commença à penser à la séparation. Elle n’osa pas en parler au début car issue d’une culture qui voit mal le divorce où les femmes prennent leur mal en patience pour ne pas briser la famille et pour ne pas être étiquetée comme « femme divorcée ». Quelle honte à la famille!

Après avoir découvert les plans de son « prince charmant » et sa relation amoureuse avec sa cousine au bléd, qui est aussi l’amie d’enfance de sa soeur, elle fit son saut dans le vide. Elle quitta sa maison et demanda le divorce. Un saut qui lui a coûté beaucoup à tous les niveaux.

Malgré les difficultés et les soucis qui pertubent son sommeil, elle est fière d’avoir été courageuse. Elle a sauté dans l’inconnu sans savoir comment elle allait attérrir. Elle a simplement fait confiance à la vie.

Son conte de fée s’est terminé 14 ans plus tard. Mais ça marqua sa rennaissance. Son retour à la vie. Même côté carrière, tout s’annonce pour le meilleur. Alors que lui, après ses montées et succès à ses côtés, il a pris le chemin inverse. Il perdit sa job de rêve et plongea dans les dettes. Elle était sa soupape de sécurité. Mais à cause de ses mauvaises décisions, il la perdit.

Son coeur de saumon a choisi un chemin plus difficile, celui d’être seule, même sans famille proche pour la soutenir mais un chemin où elle peut vivre en dignité, en liberté et surtout reprendre confiance en elle et réapprendre à reconnaitre sa vraie valeur et qu’elle est digne d’amour et de respect.

Elle a voulu donner l’exemple aux femmes malheureuses dans leur mariage qui n’osent pas quitter une relation malsaine pour plein de raisons. Elles acceptent de rester malgré l’humiliation, la peur, l’insécurité, la violence physique et psychologique.

Rester pour ses enfants est la pire des décisions. Les enfants vivant au sein d’une famille où les parents s’entre-déchirent souffrent d’insécurité, d’anxiété et de manque de confiance.

De plus, on leur donne une image déformée de l’amour et de la vie de couple.

Après tout ce qu’elle a vécu, le combat qu’elle a dû mener et la peur qu’elle a éprouvée, elle n’acceptera plus jamais d’être mal traitée ou mal respectée. Elle connait sa valeur et dira NON, assez c’est assez. Après tout, mieux être seul, que mal accompagné!

Elle ne croit plus aux coups de foudre mais elle croit surtout en l’amour, le vrai! La vie l’a récompensée. Son coeur est comblé. Sa vie aussi!

9 réflexions sur “Le conte de fée

  1. J’imagine les plaies à vif d’une âme coupée de ses racines familiales et culturelles, je devine à quel point ces années de contraintes imposées ont porté d’atteintes à ta sensibilité. Et puis je me réjouis de constater qu’après une situation hautement contentieuse, ton bel esprit soit enfin délivré de toute toxicité.
    🛣🍹

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, ça m’a rendue hyper sensible et vulnérable. Je suis seule avec mes enfants (une semaine sur deux) sans famille immédiate pour me soutenir ou prendre la relève pour que je puisse respirer le temps de quelques heures.
      Je ne me plains pas par contre. La vie t’outille pour ta bataille! Elle te donne la force aussi. J’aimerais qd même des fois descendre ma cargaison à terre et avoir quelqu’un pour s’occuper à ma place juste un peu. Mais bon, je crois que je suis du genre à finir ses jours seuls. Et je commence à l’accepter.

      J'aime

  2. Tu es une femme courageuse et j’espère que tu donneras l’exemple à d’autres femmes qui hésitent. Nous ne sommes pas sur Terre pour être malheureuses et devons apprendre à nos enfants qu’une femme n’a pas à se sacrifier pour un homme, chacun mérite sa place à égalité…La vie nous donne des leçons il y a ceux qui savent en tirer profit et ceux qui ne se remettent jamais en question 😉 Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s